:: Dominique Bourdin :: Holo-Thérapeute

Tuesday 11 December 2018

Ondes de formes

Le domaine des ondes de formes est complétement étranger à la formation médicale universitaire. Il m’a fallu tout un cheminement pour en tenir compte et les utiliser dans ma pratique.

Celui-ci a commencé pendant ma deuxième année d’études. J’étais alors moniteur en biophysique et à ce titre, je participais aux travaux de recherche du laboratoire.
Le responsable faisait tout un travail sur les formes géométriques avec une symétrie d’ordre cinq, symétrie spécifique du vivant (on ne la retrouve pas dans les cristaux de pierre).
Il voulait retrouver des formes molléculaires enroulées comme celles de l’ADN. J’ai donc passé des heures à coller des doubles pentahèdres (pyramides à cinq faces) et des icosaèdres (volume de vingt faces triangulaires équilatérales) face contre face pour créer des hélices diverses. Le professeur est décédé prématurément et cette recherche a été interrompue après la publication d’un article.

Quelques années après mon installation, j’ai entendu parler des cristaux et de leurs propriétés et j’ai eu l’idée de faire tailler un icosaèdre en cristal par un de mes patients pour expérimenter.

J’avais déjà développé depuis longtemps la technique des ECIS qui permet d’utiliser les propriétés des enveloppes énergétiques du corps pour tester l’efficacité de produits sur les patients et pour faire des équilibrages avec les couleurs. J’ai donc appliqué cette technique aux cristaux et aux icosaèdres.

Et là, j’ai eu la surprise de constater plusieurs phénomènes : l’icosaèdre semblait créer une sorte de protection sur le thérapeute, comme si il prenait sur lui les miasmes énergétiques des patients : le cabinet s’en est trouvé grandement allégé et moi moins fatigué.

Autre phénomène : mis devant un écran de télévision ou d’ordinateur, il semble créer une bulle de protection ; les enveloppes qui se rétrécissent beaucoup devant ces écrans reviennent à leur place avec l’icosaèdre et les utilisateurs se sentent mieux.
Utilisé sur les patients en équilibrage énergétique comme avec les couleurs ou les cristaux, il permet un équilibrage complet à un moment donné.

Si l’on place un icosaèdre en quartz ou en cristal de verre sur une bouteille d’eau ou sous un plat, l’énergie de l’eau ou du plat s’améliore et l’impact du produit sur les gens aussi. C’est donc aussi un outil d’énergétisation des aliments. Le fait que l’efficacité existe aussi avec le verre au plomb confirme le rôle de la forme d’onde.

Ces observations m’ont incité à aller plus loin : j’avais appris d’un égyptien de Louxor des rudiments de radionique (travail sur le vivant, dont les humains, à distance). En rentrant d’égypte, j’avais fait des expériences probantes avec des cristaux et une pyramide en cuivre, ce qui était déjà une utilisation des formes d’ondes. J’avais entre autres “guérri” une vache d’un cancer de l’oeil. J’ai alors essayé de faire un travail analogue avec l’icosaèdre. Plusieurs résultats sont venus confirmer le premier tels la sortie du coma d’un jeune qui y était depuis plusieurs mois après un choc médicamenteux.

J’ai eu la chance à cette période de travailler avec Véronique qui voyait les structures énergétiques avec précision et qui me décrivait ce que je faisais. Elle m’a décrit des figures géométriques, cercles et pyramides, au dessus de la photo et de l’icosaèdre après un traitement. Une expérience m’a alors troublé et remis en cause : je traitais une amie pour un cancer du sein. Elle semblait bien s’améliorer. Je l’aidais en radionique quand elle s’est effondrée. Véronique me décrivit alors que les formes géométriques au dessus de l’icosaèdre s’étaient inversées, ce qu’elle voyait comme très déstructurant pour la personne. Cette expérience m’a invité à la plus grande prudence : il ne faut déplacer les objets de traitement en radionique que très délicatement en cours d’utilisation.

Depuis, j’ai découvert l’existence des cinq modules de Platon très connus des ésotéristes et qui correspondent aux cinq éléments : le cube pour l’eau, le tétraède pour l’air, l’octaèdre pour le feu, l’icosaèdre pour l’eau et le dodécaèdre pour l’éther (découvrez à ce sujet le travail remarquable de mon ami Gilbert Lavalière : www.isoris.net). On les trouve maintenant aisément taillés en quartz. J’ai alors compris que l’icosadre qui symbolisait l’eau pouvait avoir un grand impact sur l’humain et le vivant en général : nous contenons soixante à quatre-vingt pour cent d’eau....
Et j’ai expérimenté les autres formes avec la technique des ECIS : toutes ces formes peuvent servir à faire des équilibrages.

Pendant la même période, je développais le travail sur la thérapie avec les couleurs. Jean-Michel Weiss, avec qui je collaborais, nous avait fait découvrir le sceau de Salomon en couleurs. Celui-ci avait des propriétés proches de ce que j’ai observé ensuite avecl’icosaèdre. Grâce à Véronique, nous l’avons amélioré en le coloriant sur les deux faces, en miroir. Son efficacité s’est ainsi largement accrue.

Avec la méthode des ECIS, nous avons pu l’utiliser aussi en équilibrage énergétique, en harmonisant de lieux perturbés géobiologiquement et en énergétisation des aliments et boissons. L’action de ce simple morceau de carton avec une forme géométrique et des couleurs avait quelque chose de stupéfiant pour un esprit formé rationnellement. Pourtant, les expériences faites sont reproductibles.

Je développe la technique et les résultats dans les différents livres parus ou à paraître. Les stages que j’anime permettent à chacun de vérifier mes dires et de les appliquer concrêtement dans la vie courante, en quelques heures seulement d’apprentissage, ce qui fait passer ces données de l’ésotérisme à l’exotérisme : elles sont disponibles pour qui veut.

L’une des applications de ces ondes de formes concerne la géobiologie et l’architecture. Des angles ressortants aigus sur des poutres placés au-dessus d’un lit sont perturbants pour le sommeil et fatiguent. Une architecture cubique favorise l’enracinement dans la terre. Mais en excès, elle enlise et empèche de s’élever. Il vaut mieux un toit à cinq pentes qu’à deux ou quatre : ces formes rapproche de l’harmonie de l’eau de notre corps et sont appaisantes. A moins que l’on ne veuille une énergie de feu, pour traiter ou dynamiser selon l’endroit : la pyramide peut être choisie; le dodécaédre favorise l’élévation spirituelle au risque de perdre contact avec la réalité.

M. Lipnic a découvert une nouvelle forme géométrique : le zome fait de losanges. Il en fait tailler en cristal et monter en matériel d’énergétisation d’aliments. Il construit aussi des batiments. De nombreuses propriétés restent à découvrir. Mais cette forme me semble très prometteuse.

J’ai lu le livre “la fleur de vie” de Drunvallo Melchisédec. J’ai été largement éclairé sur ce qu’il appelle la géométrie sacrée.
Pour lui, l’univers se construit à partir d’un point qu’est la Conscience. Celle-ci se regarde partout autour d’elle, construisant ainsi une sphère. Elle se déplace sur un point de cette sphère et se contemple à nouveau tout autour d’elle, construisant ainsi un autre cercle. C’est ainsi que se construit la fleur de vie faite de tous ces cercles avec les vesica pisci qui sont les zones de jonction entre les cercles. A partir de cette fleur de vie se construisent toutes les principales figures géométriques dont les modules de Platon, mais aussi les spirales des coquilles d’escargot ou de coquillage.

Dans toutes ces figures se retrouve une constante : le nombre d’or bien connu des peintres et des architectes. C’est un nombre d’harmonie universelle.

Nous utilisons certaines de ces figures sous forme de filtres multicolores pour réaliser des équilibrages énergétiques avec la méthode des ECIS. Tout se passe comme si chacune de ces formes teintée avec les couleurs du sceau de Salomon était une petite pharmacie énergétique à elle toute seule.

Je décris dans le livres “les enveloppes conscientes” deux expériences quasi magiques : celle de cet homme en avion faisant un accident vasculaire cérébral sur poussée brutale de tension à trente-quinze et qui, grâce à un filtre de ce type en spirale a tout récupéré de son début d’hémiplégie en quinze minutes avec retour à la normale de la tension. Et celle d’une femme de cinquante ans qui, avec l'utilisation du sceau de salomon, a résolu en quelques minutes le problème avec sa mère dans sa tête avant de le résoudre dans le concrêt au cours d’un travail de développement personnel commencé à cet instant.

Les stagiaires vérifient à chaque stage l’efficacité de ces formes d’ondes en couleurs sur l’équilibre des personnes, confirmant le rôle des formes d’ondes en général.
Ceci tendrait-il à montrer que le vivant est construit de façon géométrique?
Ce que l’on sait, c’est que les virus ont des formes géométriques magnifiques, ainsi que les mollécules biochimiques. On sait aussi que les mollécules d’eau forment un angle qui varie selon la qualité de l’eau.

Le japonais Emoto a montré comment l’eau cristallise sous forme de fleurs dont la beauté est directement liée à sa qualité. Et celle-ci est influencée par la musique, des images, des paroles et des pensées qui lui sont envoyées ; des musiques agressives, des paroles et des pensées de haine ou de colère donnent des fleurs de cristallisation détructurées ; de belles pensées, de belles paroles et de belles musiques donnent naissance à de belles fleurs. Là encore, ce sont des formes géométriques, véritables mandala.

Les Indiens utilisent d’ailleurs les mandala pour l’éveil de l’esprit et la paix de l’âme. Les enfants adorent ces figures géométriques qui les calment si bien quand ils les dessinent.

L’univers serait-il une vaste création géométrique?