:: Dominique Bourdin :: Holo-Thérapeute


Wednesday 24 April 2019

Accumulation des toxines et symbolisme de la maladie

Il semble clair que le corps sélectionne les toxines qu’il garde et que celles-ci jouent un rôle.
Mon hypothèse est que notre conscience est capable d’utiliser ces toxines pour les placer à l’endroit du cerveau correspondant à une leçon, d’être humain à apprendre et dans l’organe symbolique de cette leçon. Ceci corrobore les travaux du docteur Hamer qui montrent l’existence dans le cerveau d’une image visible au scanner dans la zone d’un organe atteint d’une maladie comme le cancer Ce “foyer de Hamer” pourrait être constitué par les toxines accumulées dans le corps. Ceci rejoint également les recherches du docteur Kousmine reprochant à ses patients de manger n’importe quoi. Aussi, le corps, pour se protéger de ces excès, stocke dans une de ses parties tout ce qu’il peut, comme dans une poubelle. Mais un jour, la poubelle déborde et l’organe tombe malade. D’où la nécessité de nettoyer de temps en temps et de manger moins toxique. Ce qu’elle ne disait pas mais qui commence à être bien accepté, c’est que ce n’est pas le hasard qui choisit la poubelle : la symbolique corporelle nous permet de découvrir ce que la personne vit mal. C’est l’organe symbolique qui souffre.
Tout se passe donc comme si notre conscience reliée à sa source utilisait entre autres les toxines de l’alimentation et de la pollution pour nous faire comprendre ce qui est mal vécu et pour que nous puissions régler le problème.

Santé et leçons de vie

Pour moi, régler le problème, c’est apprendre la leçon de l’évènement. Il n’y a pas de bons ou de mauvais évènements; il n’y a que des leçons à apprendre. Et ces leçons sont toujours des leçons d’amour.
Mais pour apprendre des évènements de la vie, les leçons d’amour qu’ils véhiculent, il faut rester branchés sur la source et donc nettoyer le filtre et le garder le plus propre possible.
Pour le garder propre, il faut trouver une alimentation de bonne qualité, biologique de préférence, adaptée à chacun. Certains préfèrent le végétarisme. Il faut savoir que ce régime est difficile à équilibrer. Il faut s’efforcer de manger à sa faim et savoir faire une pause comme sauter un repas quand on a un peu abusé.
Il est conseillé de manger une part de produits frais et crus pour les vitamines et les sels minéraux.
Il faut aussi choisir un mode de cuisson peu toxique : à basse température (moins de cent degrés). La cuisson à la vapeur sans pression est excellente. Il y a d’autres modes. Evitez les micro-ondes qui déstructurent les aliments.

Santé, leçons de vie et création d’amour

Mais aussi, il faut apprendre les leçons de la vie au fur et à mesure. C’est à dire cesser de subir en croyant en la malchance et en se demandant devant toute situation difficile en quoi on peut y être créateur d’amour. Alors, notre conscience veillera à éliminer tout ce dont elle n’a pas besoin plutôt que de stocker dans le cerveau au niveau de foyer de Hamer et dans l’organe symbolique de la leçon.
La meilleure prévention pour rester pur est de choisir de vivre ce que l’on est : une image de Dieu sur la terre, de l’amour s’expérimentant dans la matière. L’alimentation est au service de cela.