:: Dominique Bourdin :: Holo-Thérapeute


Monday 22 July 2019

Nous proposons des cures de quelques jours dans notre centre dans lesquelles nous utilisons en synergie plusieurs techniques hologrammiques. Il est merveilleux de constater les changements des patients tant sur le plan physique qu'émotionnel. 

La synergie permet de repousser les résistances au changement. Chaque technique aborde la totalité d'un point de vue. Un seul point de vue peut ne pas suffire. Les approches complémentaires se potentialisent les unes les autres.


La grande surprise de ces cures vient des témoignages à postériori. Les curistes nous remercient en général d'aller beaucoup mieux, mais aussi, ils déclarent souvent avoir découvert quelque chose de l'ordre de l'amour. Comme si un être sain, "nettoyé", en bonne santé, était fait pour aimer.
Cela éclaire la réflexion qui va suivre après une petite incursion dans l'infiniment petit. L'hologramme fonctionne comme les poupées russes : chaque organe est hologramme de la totalité, mais aussi chaque cellule, chaque molécule, (l'ADN en est une illustration), chaque atome et chaque électron. Même si cette réflexion n'est qu'une extrapolation, elle mérite de s'y attarder.


En effet, l'électron est la base de la structure de la matière. Et il n'existe que si on le met en évidence. Sinon, il existe sous forme de potentialité d'électron. Comparons-le à un poisson dans un étang. Ce poisson serait dissout dans l'étang, à l'état de poisson potentiel. Un pêcheur l'attrape, il devient poisson. Si c'est un pêcheur à la truite, il devient truite, un pêcheur de carpes attrapera une carpe. Le poisson sera de l'espèce que le pêcheur est capable d'attraper ... Il en est de même de la matière. Celle qui nous entoure n'existe que par rapport à nous. Nous créons notre réalité... Et donc, nous la créons de façon hologrammique à nous-même, de façon individuelle et collective : ce qui nous entoure est notre image !


Regarder autour de soi permet de se contempler...et de changer... Les poupées russes se retrouvent aussi dans les grandes tailles. Chaque organe est hologramme. Mais notre corps lui-même doit être aussi hologramme d'un objet plus grand. Ceci se retrouve dans cette dimension physique : nous sommes hologrammes de notre famille, de notre village, de notre région, de notre pays...et de notre planète... Ne dit-on pas : "c'est un Picard, ou il est de tel village, c'est bien un Français ou un européen....
Chacun d'entre nous porte en lui des informations de tout ce au milieu de quoi il vit, à toute échelle. La thérapie hologrammique permet de comprendre que, ce que chacun de nous vit, se répercute sur toutes les poupées russes et donc sur l'ensemble de la planète. Se changer soi-même a la même implication sur la planète qu'une aiguille dans l'oreille sur l'ensemble du corps. Nous pouvons nous changer en contemplant ce qui nous entoure, et nous contribuons largement à changer le monde par notre transformation. On est au cœur même de la pensée hologrammique.


Notre corps peut aussi être hologramme d'un objet qui se trouve dans une autre dimension, au-delà du cerveau, dans ce que Dutheil appelle la conscience superlumineuse, ce que certains appellent l'univers, la conscience universelle, le Divin, à condition de débarrasser ce terme de connotations religieuses aliénantes, voire Amour universel.
La théorie hologrammique permet alors de comprendre l'être humain comme hologramme de l'univers, car l'objet sus cité n'est aussi qu'une des poupées russes. Nous rejoignons par là la tradition biblique : l'homme créé à l'image de Dieu. L'hologramme est une image en relief. Nous pouvons exprimer cela autrement : nous sommes un point de vue de l'univers dans un niveau d'existence, nous sommes une façon d'être de l'univers.
J'ajoute que nous avons la responsabilité de notre façon d'incarner le Divin ou l'univers, de notre façon de créer de l'Amour sur la terre, car tout cela est la même chose. Ceci donne sens à notre vie. La question essentielle existentielle n'est plus de savoir ce qui est bien ou non, mais de chercher devant n'importe quelle situation comment je peux être créateur d'Amour.


Et notre corps connaît le chemin. Si cette approche est juste, chaque événement que nous vivons est une expérience d'être humain et donc une leçon d'amour.
Une expérience vécue comme une leçon d'amour permet au corps de s'épanouir. Une expérience mal vécue est une leçon d'amour non apprise.
Alors notre conscience est capable d'inscrire dans le cerveau « leçon non apprise », et de l'inscrire sur l'organe symbolique de la leçon, et partout dans le corps de façon hologrammique.


Mon expérience permet de penser que notre conscience utilise entre autres les toxines de l'alimentation et de la pollution pour marquer ces inscriptions. Ceci permet de comprendre que l'accumulation d'expériences mal vécues se traduit par une accumulation de toxines dans le cerveau et dans le corps. Dans le cerveau, c'est comme si on avait de la boue sur un objectif photographique : tout cliché pris dans ces conditions reflèterait bien mal l'objet photographié... Notre corps se déforme alors en fonction de la localisation des toxines et donc des organes touchés. Quant aux organes, comme une poubelle qui déborderait, l'organe symbolique de la leçon à apprendre finit par tomber malade. Et la personne à mourir. C'est une sorte de reset. La truite doit mourir pour retrouver une autre potentialité de poisson. Notre corps, après avoir expérimenté un mode d'incarnation, doit mourir pour apprendre d'autres leçons quand celui-ci n'en peut plus.


Nous mourrons avec les leçons apprises et les leçons non apprises....Et nous reviendrons peut-être, ici ou ailleurs, pour finir les leçons commencées et en apprendre de nouvelles, jusqu'à ce que nous réalisions à la perfection une façon d'être de l'univers sur la terre, une incarnation parfaite de l'Amour.


Probablement que nous mettons en place pendant la vie intra utérine et les six premières années de la vie, les éléments nécessaires au programme d'amour que nous nous sommes donné ou que nous avons reçu pour cette vie. Et l'apprentissage commence avec l'age de raison... Nous sommes dans notre axe de vie quand nous sommes des créateurs d'Amour. Assumons-en la responsabilité.


Decouvrez les cures de Dominique Bourdin
Lien vers les cures